UbuWeb est une magnifique ressource pour celui qui cherche à enrichir sa culture artistique. Fondée en 1996 par le poète Kenneth Goldsmith, ce site offre visuels, vidéos et poésies sonores et écrites depuis les avant-gardes jusqu’à nos jours.

Créé sur un modèle non-commercial, UbuWeb est porté par des contributeurs bénévoles qui le nourrissent en liens et en documents parfois exclusifs. Il aborde ainsi les problèmes qui affectent la distribution et l’accès aux oeuvres qui ne peuvent tenir dans un livre sans perdre de leur force première. On pense en particulier à l’énorme base de donnée sonore de UbuWeb, contenant quelques pépites telles que  Fluxus Anthology, recueil de délires musicaux et poétiques du groupe d’artistes Fluxus, ou encore la discographie  de John Cage, auteur qui influença pour beaucoup ces derniers.

Ainsi, à l’image de la récente exposition Vidéo vintage qui se tient en ce moment à Beaubourg, UbuWeb souhaite recontextualiser ces avant-gardes de l’art sonore et vidéo en tirant avantage des ressources offertes par la pratique contemporaine du web. Si comme moi tu apprécies les vieux films et reportages, alors je te conseille de jeter un oeil à leur catalogue offrant, par ordre alphabétique, des centaines de vidéos, chacune plus fascinante.

Comptant parmis mes préférées jusque là, il y a la série nommée Transgression où l’on peut autant retrouver un opéra punk que des clip de funky soul, ou encore des épopées satanistes rappelant étrangement Chucky. L’ensemble se voulant porteur des valeurs libertaires et des tendances punk qui influencèrent les jeunes artistes new-yorkais dès années 80. « We openly renounce and reject the entrenched academic snobbery which erected a monument to laziness known as structuralism and proceeded to lock out those filmmakers who possesed the vision to see through this charade. » Cinema of Transgression Manifesto de Nick Zedd.

Dans un tout autre genre, des documentaires comme celui sur Giacometti vous ramènent dans un Paris où les hommes et les femmes parlaient comme dans un film de Jean-Luc Godard. The One-Man Band est, quant à lui, un film autobiographique réalisé par Orson Wells au seuil de sa vie. On y retrouve entre autres de nombreuses passages de ses films non projetés au cinéma car jamais finis par le réalisateur.

Enfin, pour un retour aux sources du print, voilà quelques perles que j’ai put dénicher sur UbuWeb :
- Les calligrammes de Guillaume Apollinaire
- Assored Street Posters, collection de poésies vernaculaires collectées dans les rues par le créateur même du site, Kenneth Goldsmith.
- Ethnopoetics, une recherche ethnologique sur les débuts de la poésie et son évolution au sein des tribus et des rites. Savamment documenté par des traductions et des images, on découvre ici une rythmique et des meurs nouvelles en matière de littérature.

Pour le reste, n’ayant moi-même parcouru qu’un infime partie de cette immense base de donnée, je ne peux que vous conseiller de vous y mettre aussi. Mieux que cent heures de cours d’histoire de l’art, c’est la meilleure source d’érudition artistique qu’il m’ait été donnée de consulter jusque là. Rien que ça.